Le portage : de la naissance à la petite enfance

Le portage : de la naissance à la petite enfance

Les amoureux et amoureuses du portage vous le diront ; il existe une infinie variété de types de porte-bébé. L’offre est vaste, vouée à plaire à un grand nombre de parents. Ainsi, les formes, couleurs, matières, textures et types d'ajustements sont tous des critères à considérer lors de l’achat d’un porte-bébé.

Or, ce n’est pas tous les outils de portage qui peuvent être employés dès la naissance de bébé. De fait, la chronologie de l’utilisation des porte-bébés variera selon l’âge, mais surtout le poids de l’enfant porté.


Le chandail de peau à peau

Dès la naissance, bébé à un grand besoin de chaleur et de contacts physiques.

Le chandail de peau à peau, même s’il ne constitue pas un porte-bébé à proprement parler, est le premier dispositif du genre à encourager la proximité entre le nourrisson et sa maman ou son papa.

 

 

La pièce de vêtement permet de maintenir bébé nu (en couche) contre la poitrine du parent, et ce, en offrant une certaine liberté de mouvement au porteur. Le tout petit bénéficie alors d’un environnement tempéré et sécurisant, une symbiose parfaite lui permettant d’apprivoiser doucement ce nouvel univers.

Le chandail de peau à peau est idéal pour les nouveau-nés, même prématurés, jusqu’aux bébés de 2 à 3 mois, soit d’un poids maximal d’environ 15 lb (7 kg). Il contribue étroitement à établir les premiers fondements d’un lien d’attachement fort et solide.

 

Le Mudaï (Mei Tai)

Une fois que les premières semaines avec bébé sont passées, que le corps de maman se remet doucement du choc de l’accouchement et que tous s’acclimatent tranquillement à la nouvelle vie de famille, les parents ont souvent envie de retrouver un peu de mobilité, de sortir faire des activités, de reprendre certaines tâches, etc.

Le porte-bébé de type Mei Tai est un choix judicieux pour faire suite au chandail de peau à peau. De fait, celui-ci est conçu pour reproduire le confort enveloppant des écharpes, mais en conservant une installation des plus simples. Composé d’un panneau dorsal, de deux bretelles et d’une ceinture qui se noue, le Meh Dai a l’avantage d’offrir beaucoup d’ajustements pour obtenir une position ergonomique optimale.

 

 

À partir de 2 mois et ce jusqu’à un poids maximum de 36 lb (16 kg), l’enfant peut être porté en Meh Dai sans problème sur une période allant de modérée à longue. La configuration de ce porte-bébé permet au parent de porter ventral, au dos ou sur la hanche, suivant le développement du tout petit.


Les écharpes

Peu de temps après la naissance de bébé, certains parents vont opter pour le portage en écharpe. Polyvalent, souple et confortable, ce type de portage offre plusieurs options de positionnement. Compacte et versatile, l’écharpe peut toutefois sembler compliquée au premier coup d’œil, vu la quantité impressionnante de nœuds différents possibles. Or, le temps et la pratique permettent de gagner en rapidité d’installation et plusieurs mamans et papas y voient même là un défi créatif. 

L’écharpe extensible est fabriquée dans un jersey de coton et son tissage offre un pouvoir d’étirement dans toutes les directions (diagonale, verticale et horizontale). Ce type de portage est ainsi souple et malléable, pouvant supporter des enfants de 8 à 35 lb. Cependant, le portage peut devenir inconfortable lorsque bébé dépasse les 15 lb, tant le tissu à tendance à étirer. De plus, pour assurer sécurité et ergonomie, l’écharpe extensible nécessite d’avoir au minimum 3 épaisseurs de tissus au dos de bébé, ce qui conserve davantage la chaleur.

L’écharpe tissée, quant à elle, se présente comme un très long morceau de tissu (entre 3 et 5 mètres) dont les fibres sont tissées ensemble. Beaucoup plus rigide que l’extensible, cet outil de portage diffère grandement d’un fabricant et d’un modèle à l’autre. La qualité du tissu et sa composition influenceront son épaisseur et sa légèreté, lesquelles dicteront à leur tour la facilité de maniabilité de l’écharpe.

Enfin, l’écharpe à anneaux, ou Ring Sling, est généralement fabriqué à partir du même tissu que l’écharpe tissée, à la différence que deux anneaux de métal ou de bois y sont cousus à l’une des extrémités. L’utilisation consiste à passer le tissu dans les anneaux à la manière d’une boucle de ceinture. Cela permet un nouage rapide, normalement de courte durée, simple et efficace. L’asymétrie ne convient pas à tous les porteurs et la répartition inégale du poids de l’enfant peut rapidement devenir difficile à supporter. Ainsi, plusieurs parents utilisent le Ring Sling comme système de portage complémentaire.


Le préformé

Le porte-bébé préformé, nommé Üna chez Umana, peut être utilisé quelques semaines et mois suivant la naissance, seul ou en alternance avec un autre type de portage, selon l’activité et les préférences du parent porteur. Il est fait d’un panneau central qui s’ajuste en hauteur et en largeur, rattaché à un harnais composé essentiellement de deux bretelles rigides et d’une ceinture à la taille. Souvent le préféré des familles, le préformé est d’une grande simplicité d’installation et son look est un peu plus « sportif » que les écharpes.

 

 

Le modèle proposé par Umana est unique. Il se présente d’abord comme un harnais indépendant entièrement ajustable sur lequel on vient apposer la poche nouveau-née ou la poche préformée. La première permet le portage ventral d’un bébé d’environ 2 à 12 mois. Fabriquée en lin biologique, elle s’ajuste pour évoluer en même temps que le nourrisson. La seconde est une poche évolutive équipée d’un siège en mousse préformée et d’un appui-tête assurant une position ergonomique sans réglage. De 12 mois à 3 ans (15 à 36 lb), l’enfant peut être porté à l’avant ou à l’arrière de son parent. Grâce au système d’ancrage, le porte-bébé Umana est idéal pour le portage en double en utilisant sur le devant une poche nouveau-née ou préformée et au dos, une autre poche préformée.

D’autres modèles de porte-bébé préformé nécessitent une insertion pour nouveau-né ou ne peuvent tout simplement pas être utilisés avant un certain temps. Il est donc nécessaire de bien lire les limitations du produit avant d’en faire l’acquisition.

 

Les aspects à ne pas négliger

Le portage est un merveilleux moyen pour connecter avec bébé tout en ayant la possibilité de bouger librement. Peu importe le type de porte-bébé choisi, il est de rigueur d’observer quelques règles de sécurité afin de pouvoir prolonger l’expérience en toute quiétude.

Dès l’achat d’un porte-bébé, il est important de choisir un produit qui a préalablement fait l’objet de tests rigoureux. La qualité du tissu et la solidité des coutures devraient également faire partie de l’équation lors de l’acquisition. Par ailleurs, le critère le plus décisif réside dans l’ergonomie qu’offre le porte-bébé. Celui-ci doit permettre au dos de l’enfant de prendre une position naturellement arrondie, ainsi que d’avoir les jambes repliées de façon à ce que les genoux dépassent les hanches (en forme de « M »). Les porte-bébés dont l’assise est étroite ne sont pas physiologiques, car le tout petit est alors suspendu par l’entrejambe.

Lors du portage, il est important de s’assurer que la tête du bébé demeure à l’extérieure, soutenue, et que son visage soit visible en tout temps. De cette manière, le nez et la bouche du nourrisson sont toujours dégagés pour éviter les risques de suffocation. La position ergonomique est également à surveiller tout au long du portage. 

L’utilisation du porte-bébé permet certes d’être plus actif, mais il faut demeurer prudent dans le choix des activités. Évitez les endroits où le risque de chute est accru, comme c’est le cas sur la glace l’hiver. Il faut demeurer attentif dans ses mouvements, principalement dans les lieux encombrés. L’habillement est aussi un facteur à contrôler et l’enfant devrait toujours être vêtu suivant la température ambiante, ni trop chaudement ni trop légèrement. De plus, il vaut mieux demeurer vigilant quant aux extrémités de bébé qui peuvent être exposées aux rayons du soleil.

La durée idéale d’un portage est variable, selon l’endurance du porteur et le confort de l’enfant. Vérifier régulièrement que les mains et les pieds du tout petit sont chauds peut fournir un indice sur sa bonne circulation sanguine et donc sur la nécessité, ou pas, de changer de position ou de prendre une pause de portage.

Enfin, bien que le portage au dos offre une alternative intéressante, celui-ci s’avère déconseiller pour les enfants de moins de 12 mois. De fait, pour être placé dans cette position, le nourrisson doit non seulement être en mesure de tenir sa tête seule, mais doit également pouvoir se repositionner lui-même en cas de besoin.

 

 

Sources :

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/soins/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-portage

https://www.portagedouble.com/les-differents-porte-bebes

https://www.portersonenfant.fr/le-portage/questions-les-plus-frequentes/portage-et-duree/

0 comments

Leave a comment

All blog comments are checked prior to publishing

Hello You!

Join our mailing list

Net Orders Checkout

Item Price Qty Total
Subtotal $0.00
Shipping
Total

Shipping Address

Shipping Methods